11.13.2016

#Recette : That Cookie, dough.

Aujourd'hui je partage avec vous une recette de cookies un peu différente...
Il ne s'agit pas du cookie croustillant traditionnel, mais du véritable Cookie à la "Cookie Dough". 
Une texture de pâte à cookie sablée moelleuse,  comme vous pouvez la retrouver dans les cookies de la célèbre glace de Ben & Jerry  :D
Avec cette recette, on est clairement sur une charge calorique aiguë, mais le goût en vaut tellement la chandelle !




Pour une douzaine de cookies dodus :
220g de farine
150 g de beurre
70g de sucre de canne
200g de chocolat (je mixe noir dessert et chocolat au lait dessert)
70 g de Noix de Macadamia
1 pincée de sel
1 cuillère à café d'extrait naturel de vanille




Concasser les noix de macadamia et le chocolat en pépites assez épaisses.
Mélanger le beurre (le faire ramollir au préalable), l'extrait de vanille et le sucre, puis incorporer la farine petit à petit à l'aide d'une fourchette en malaxant bien (attention cette étape peut-être un peu longue, préparez-vous psychologiquement, cela demande un peu d'endurance et de volonté!)
Lorsque la pâte est bien homogène, ajouter le sel, les noix de macadamia et les pépites de chocolat. Bien mélanger pour répartir les éclats gourmands partout dans la pâte.




Sur du papier cuisson ou alu, déposer des boules aplaties de cookies sans les coller, et mettre au four préchauffé à 180 ° pendant 16 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir. 

Maintenant, dégustez !




Ahhhh. That cookie, dough...  (Personne valide ce jeu de mot bien nul ?!)
 En tout cas voilà encore un goûter qui vous vaudra la reconnaissance éternelle de vos proches !








* recette testée et approuvée par la Sooz et Céline.

Si vous testez cette recette, n'hésitez pas à me Twitter avec le hashtag #justejulie !


Share:

11.05.2016

#Accessoires : ma Gold Obsession !




Vous allez le découvrir très vite... J'ai une passion folle pour les bijoux.
Je voulais vous faire un petit focus sur mes bijoux préférés du moment, ayant eu énormément de question à ce sujet sur  The Snapchat !

Hé bien, allons, faisons un petit tour dans ma collection.
Attention, c'est gold. Très gold.



( Porte bague fait par moi-même, un tuto à ce sujet maybe ?!)





Colliers géométriques : Zara - disponibles en ce moment, voir l'onglet shopping :D



 Bracelet or martelé : prêté par mon amour de friend Gu.
Bague perle : American Eagle Outfitters.


  Bague Oeil Pierre : American Eagle Outfitters
Bague grand V géométrique sertie : Asos
Bague petit V géométrique : American Eagle Outfitters
Bague goutte : And Other Stories
Bague + qu'hier - que demain : Mamie ( bijou de famille.)

Et vous quels sont vos bijoux préférés du moment ? Twittez-les moi avec le hashtag #justejulie !
Share:

#Recette : Le pain perdu qui te vaut une demande en mariage.


Aujourd'hui, je partage avec vous une recette, si ce n'est ma recette coup de cœur.

Ce pain perdu rend fou ma famille, mes amis, et j'ai même reçu des demandes en mariage suite à celui-ci, c'est vous dire si c'est une tuerie .
Loin du pain perdu traditionnel réalisé avec les vieux croûtons du placard, celui-ci est un pain perdu de luxe mesdames! 


Il me fait penser au pain perdu que l'on nous sert dans les restos. Fondant, presque comme de la pâte à crêpe à l'intérieur, croustillant et doré comme un cannelé à l’extérieur. Il est inratable, simplement fantastique, et désormais, il est vôtre !

  Voici la recette pour 4 personnes à doubler, tripler, selon le nombre d'invités !

4 petites gâches au beurre
20 cl de crème liquide entière
10 cl de lait demi-écrémé
3 jaunes d’œufs
80 g de sucre
2 sachets de sucre vanillé
2 cuillères à soupe d'extrait naturel de vanille
2 cuillères à soupe de rhum
Un peu de beurre
Cassonade ( à doser selon l'envie)



Dans un saladier, mélanger le sucre, le sucre vanillé et les 3 jaunes d’œufs.
Ajouter ensuite la crème liquide et le lait, puis l'extrait de vanille et le rhum.
Battre la préparation pour la rendre bien homogène.



Couper les gâches en morceaux d'épaisseur d'environ 2-3cm et les tremper dans la préparation jusqu'à ce qu'elles soient imbibées avec le cœur légèrement encore dur.



 Sortez-les ensuite de la préparation et déposez-les dans une assiette, elles continueront à s'imbiber et se ramollir.

Dans une poêle, faire fondre une noisette de beurre à feu moyen ( sans la faire brûler!) et saupoudrer le fond de la poêle de cassonade.


 Disposer les morceaux de gâche en évitant de les coller, saupoudrer à nouveau le dessus de cassonade, laisser dorer quelques minutes, et les retourner pour les faire dorer de l'autre côté.





Voilà, le pain perdu magique est prêt à émoustiller vos papilles.




Testez-le, vous ne serez pas déçu(e)s et twittez-moi une photo avec le hashtag #justejulie !



Share:

11.03.2016

#Théâtre : Edmond, le Theatre-ception d'Alexis Michalik.



Ahh le théâtre, avec ses artistes passionnés et cette énergie renversante qui résonne sur les planches...
C'est un art que j'ai appris à apprécier en grandissant.( Un peu comme le vin en fait !).
Il y a quelques jours, j'ai assisté à une pièce de théâtre dans une pièce de théâtre : Edmond, d'Alexis Michalik, au Théâtre du Palais Royal. 

Avec Edmond, Michalik nous plonge dans une véritable ,Theatre-ception dans laquelle on découvre la naissance folle du Chef-d’œuvre de l’histoire du Théâtre,  Cyrano de Bergerac.

Dès le début de la pièce, nous sommes téléportés en 1897 où Edmond Rostand, 29 ans, looser désespéré, s’engage à écrire une pièce en vers dont il n’a pour l’instant que le titre : Cyrano de Bergerac. Un mélange de réalité et de fiction qui, pendant deux heures, nous fait revivre cette folle course à l’écriture, où Edmond Rostand, au fil de ses rencontres et surtout d’une rencontre, va construire en improvisation totale la pièce qui va marquer sa vie. Et marquer au passage l’histoire du Théâtre. 

Pour moi, cette pièce est bluffante par l’originalité de son scénario et la qualité de son écriture. Par le jeu d’une douzaine d’acteurs débordant d’énergie, absolument passionnés, et par le véritable voyage émotionnel entre rires et larmes, qu’elle propose. Une manière moderne de nous faire redécouvrir les vers mythiques de Cyrano de Bergerac, à travers un personnage attachant, interprété par le talentueux Sentou.

Bien sûr, une partie de la pièce n’est que fiction romancée, mais c’est ce qui justement en crée pour moi tout l’intérêt : elle dresse un portrait un peu fou d'Edmond Rostand, et nous pousse à chercher la frontière entre réalité et fiction. Cette pièce a réellement suscité ma curiosité, j'ai d’ailleurs Google-it dès mon retour à l’appart, pour en savoir plus sur cet auteur qui est malheureusement resté dans l’ombre de son œuvre ! 

Ces quelques mots pour vous recommander cette superbe pièce, ou vous encourager à sortir faire quelque chose de différent, si vous n’avez pas pour habitude de vous rendre au théâtre ou si vous pensez que  c’est « un truc de vieux ».  Il y a des personnes talentueuses, sur les planches et dans les coulisses, qui méritent d’être acclamées et encouragées pour leur travail et leur talent. Une énergie et une positivité dans la salle que vous ne retrouverez dans aucune salle de cinéma, tout particulièrement avec Edmond.


Allez-y, vous ne serez pas déçues.
Share:

#Pensées : Le jour où j'ai réalisé que j'étais spectatrice de ma propre vie.



Spectateur : personne qui se contente d’observer et ne participe pas à l’action.

Cela vous est-il déjà arrivé d’appuyer sur pause le temps d’un instant, et de prendre du recul sur votre vie et la façon dont vous la menez ? C’est en écoutant « Take the power back" de RATM, que m’est venue l’envie d’écrire ces quelques mots. 

Ceux qui me connaissent savent que je suis en perpétuel questionnement existentiel, et ce depuis toujours. J’ai toujours cherché à rendre les choses meilleures, que cela soit autour de moi, mais également dans ma vie personnelle.
Or, ces dernières années, avec la technologie (ça y est je parle comme une vieille)  et la folie de la vie active et des études, je me suis laissée emporter dans un mode de vie qui n’était pas forcément celui qui me convenait. Je n’ai pas pris le temps de prendre du recul, de me poser les bonnes questions. 
Jusqu’au jour où je me suis accordée un moment pour observer ma vie d’un œil extérieur, et où j’ai réalisé la triste vérité : j’étais spectatrice de ma propre vie.

Oui, je vivais, mais je vivais en mode automatique.
 Le plus dur, ce n’était pas de réaliser que la routine métro-boulot-dodo était inévitable. Le plus dur, c’était de réaliser que lors des moments où je pouvais influencer mon quotidien de manière positive, le soir après le boulot, le week-end,... Je passais en fait un temps considérable, voir effrayant, à observer, envier, rêver la vie des autres sur ces charmants réseaux sociaux que nous connaissons et utilisons tous.

 Scroller pendant de longues minutes, parfois  plusieurs fois par jour le fil d’actualité Facebook. En cumulé,  certainement des heures « perdues » à regarder des vlogs sur les vies glamours (souvent mises en scène) de mes consoeurs Youtubeuses. En espérant y trouver quoi au juste ? Du réconfort sur le moment, de la compagnie, parfois. Mais malheureusement rien qui ne remplissait ma vie réellement.
 Je passais un temps précieux à regarder la vie des autres, à l’envier, sans ne rien faire pour agir sur la mienne.

Je n’ai rien contre Youtube, les vlogs ou le racontage de vie sur internet. Au contraire. Je suis la première à le faire sur Snapchat.  Les vlogs sont là pour nous aider à nous évader de notre quotidien, pour partager. 
Mais les réseaux sociaux peuvent parfois devenir une réelle prison dont il faut savoir se défaire. Ils doivent être source de motivation, nous encourager à agir sur notre quotidien, à nous dépasser, à réaliser nos rêves, mais ne peuvent pas être des  substituts à la vraie vie. 

Tant de minutes à scroller chaque jour les Insta de Sonia Tlev et d’autres photos de nanas aux corps ultra-fits pour se motiver à faire du sport. Jusqu’au jour où je me suis dit qu’il était sérieusement temps que je passe ce temps-là à me bouger. Arrêter de passer tant de temps à rêver la vie excitante des autres et rendre la mienne plus vivante. Agir. Aller voir des expos. Lire. Prendre du temps pour cuisiner (une cuisine ratée, parfois). Prendre des cours d’histoire de l’art. Voir des amies. Sortir.  Vivre, tout simplement !

 Et ensuite, seulement ensuite, s’inspirer, se motiver, se divertir, avec les réseaux sociaux.

J’écris ces mots sans but précis. Il se peut que vous vous reconnaissiez dans ces quelques lignes. Et si c’est le cas, j’espère qu’elles vous ont inspiré à prendre du recul sur votre quotidien, et à agir pour le rendre meilleur, pour être un peu plus épanouie, peut-être.

Certaines, malgré la terrible épreuve que j’ai vécu me disent « changée », « épanouie », « rayonnante ».  Je pense que cela est dû en partie à cette prise de conscience qui date d’il y a à peu près deux ans.
 Je pense qu’on n’est jamais autant épanouie que lorsque l’on a le plein contrôle sur la direction de sa propre vie. C’est pour moi encore un « work-in-progress », mais je suis  déterminée à me réaliser.

Alors, si vous vous reconnaissez dans ces mots, faites-moi plaisir et fermez cet ordinateur. Prenez 30  minutes pour faire quelque chose pour vous. Quelque chose dont vous serez fière.
Vous n’êtes pas une simple spectatrice.
Vous tenez les rênes de votre vie. 

Agissez. 

Vivez.


.

Share:

11.02.2016

#Look : Paint It Black

Samedi, j'avais envie d'un outfit un peu rock, donc je me la suis joué groupie des Rolling Stones !
Merci à Maman d'avoir joué le photographe d'un jour !





  



Perfecto - Maje
Tee-shirt Rolling Stones - Zara
Jean noir vieilli - Gap (old)
Bottines - Minelli
Sac - Belli,  Sézane







Share: